Historique de la Société québécoise de bryologie



2004-2009 : les précurseurs

Les bryophytes comptent pour près du quart des espèces de la flore québécoise. Pourtant, en 2004, elles étaient encore largement ignorées par les botanistes, ce qui poussa quelques membres de FloraQuebeca à organiser une « Fin de semaine d'initiation à la bryologie » à la Forêt Montmorency, avec Jean Faubert pour animateur. Dès la fin de l'activité, on jugea que l'expérience méritait d'être répétée. C'est ainsi que naquit la Randonnée Kucyniak, devenue depuis la Formation Kucyniak.

Il fallait cependant faire plus pour que les bryophytes prennent vraiment leur place dans le cœur des botanistes. Lors de son assemblée générale de 2005, FloraQuebeca entérinait la formation du Comité BryoQuebeca, le futur Comité de bryologie de FloraQuebeca, ayant pour mandat de favoriser l'étude des bryophytes et l'apprentissage de la bryologie et de fournir aux botanistes intéressés des ressources scientifiques et des occasions de se rencontrer. Le Comité réunissait au départ huit personnes et avait pour porte-parole et instigateur Jean Faubert, lequel venait d'entreprendre la préparation de sa Flore des bryophytes du Québec-Labrador. C'est ce Comité qui allait former le noyau d'une organisation indépendante mais indéfectiblement partenaire de FloraQuebeca : la Société québécoise de bryologie (SQB).

2010 : naissance de la Société québécoise de bryologie

La SQB fut officiellement constituée le 9 mars 2010, avec la signature des lettres patentes par Jean Faubert, Martine Lapointe et Suzanne Campeau. Une première assemblée générale eut lieu le 19 avril suivant, réunissant les trois signataires ainsi que Robert Gauthier et Jacques Larivée, qui apportaient chacun une expertise essentielle. Les cinq participants furent les premiers membres de la SQB et en formèrent également le premier conseil d'administration. L'objectif était de faciliter la publication de la Flore des bryophytes du Québec-Labrador et de favoriser de manière générale l'acquisition de connaissances sur les bryophytes du Québec.

   
Jean Faubert, Martine Lapointe et Suzanne Campeau,
les fondateurs de la Société québécoise de bryologie


2011 : création des Carnets de bryologie

En janvier 2011 paraissait le premier numéro des Carnets de bryologie, revue scientifique avec comité de lecture visant à promouvoir l'étude des bryophytes du Québec et du Labrador. La revue comblait un vide, car les revues consacrées à la floristique de ces territoires connaissaient un déclin, lequel était particulièrement désastreux dans le cas des bryophytes, étant donné l'état embryonnaire des connaissances existant sur cette composante de la flore.

2012-2014 : parution de la Flore des bryophytes du Québec-Labrador et création de BRYOQUEL

Les trois volumes de la Flore des bryophytes du Québec-Labrador furent publiés de 2012 à 2014, à raison d'un volume par année. C'était donc mission accomplie. Cependant, dans son avant-propos, Faubert écrivait déjà que « la désuétude de l'ouvrage débutera sans doute avant même que l'encre servant à l'imprimer ne soit sèche. » Il fallait donc agir vite.

   
Les trois volumes de la Flore des bryophytes du Québec-Labrador


Dès 2014, une première mouture de BRYOQUEL voyait le jour. Cette base de données des bryophytes du Québec et du Labrador était au départ fondée sur une compilation de données tirées de la Flore et d'autres documents pertinents, et elle devait s'enrichir au fur et à mesure de l'acquisition de nouvelles données et ainsi permettre un suivi de l'état des connaissances. On avait vu juste : l'année suivante, sept espèces s'étaient déjà ajoutées à la flore bryologique du Québec-Labrador, et il suffit d'un survol des derniers numéros des Carnets de bryologie pour constater que cet élan n'est pas en voie de s'arrêter.

2015 : nouvelles orientations et création de Lepagea

Avec la publication de la Flore et le lancement de BRYOQUEL, un nouveau départ d'imposait pour la SQB. Une réunion d'orientation fut alors tenue, le 14 novembre 2015, chez madame Gisèle Lamoureux. Les grands thèmes issus de cette rencontre de planification stratégique guident encore aujourd'hui les actions de la SQB. Une des grandes orientations retenues était de faire valoir l'importance des bryophytes auprès des responsables des divers projets de conservation.

La même année paraissait le premier numéro de Lepagea, une deuxième revue de la SQB. Cette revue propose des listes de taxons recensés dans un territoire donné, et elle a ceci de particulier que chaque numéro demeure en évolution constante, en pouvant faire l'objet d'une nouvelle version dès que de nouvelles informations sont disponibles.

2017 : création du prix Fabius-Leblanc et réorganisation du fonctionnement de la SQB

Au début de l'année 2017, la SQB décernait son premier Prix Fabius-LeBlanc, prix créé pour souligner et encourager la contribution d'individus, d'organismes ou d'établissements à l'avancement de la bryologie au Québec.

Plus tard en 2017, Jean Faubert nous annonçait son départ prochain, et il fallait trouver des remplaçants pour les nombreuses fonctions qu'il occupait au sein de la SQB. En effet, Jean Faubert avait jusqu'alors toujours été président de la SQB, animateur des formations, responsable de l'édition et de la mise en pages des revues, gestionnaire de la base de données et préposé aux ventes de la Flore. Grâce à une série de réunions tenues chez lui au cours de l'année, Jean Faubert a pu abandonner peu à peu ces responsabilités et se consacrer entièrement à ses derniers travaux de bryologie.

2018 : lancement des Soirées bryologiques et grandes pertes

Une nouvelle activité a été lancée en 2018, les Soirées bryologiques, complément idéal de la Formation Kucyniak. Cette même année, tous les spécimens de l'Herbier SQB ont été cédés à l'Herbier Louis-Marie de l'Université Laval.

Malheureusement, 2018 marque le départ de deux des plus grandes sources d'inspiration de la SQB, Jean Faubert, bien évidemment, mais aussi Gisèle Lamoureux, qui avait été sa conseillère attentive et attentionnée pour tout ce qui touche l'organisation et les projets de publication de la SQB.

2019 : l'histoire continue


   Nous joindre : info@societequebecoisedebryologie.org Nous suivre sur  
© 2018, Société québécoise de bryologie
Plan du site