Lauréat 2017 du Prix Fabius-LeBlanc

 

Stéphane Leclerc, lauréat 2017 du Prix Fabius-LeBlanc

Québec, 23 avril 2017

C'est de longue date que Stéphane Leclerc a un intérêt marqué pour les sciences naturelles, mais il est venu à la bryologie relativement tard et, il faut le mentionner, de manière plutôt inattendue. En effet, c'est à la suite d'une participation à la Formation Kucyniak, offerte par sa conjointe à titre de cadeau d'anniversaire, que Stéphane a rencontré les bryophytes.

On pourrait presque parler d'un coup de foudre.

Depuis, Stéphane est demeuré très actif dans la bryologie québécoise et a su s'attirer l'estime de la communauté dont il est maintenant l'un des fleurons. Il faut aussi mentionner que la Société québécoise de bryologie bénéficie grandement de son engagement et de son énergie débordante.

C'est cependant pour des raisons d'un autre ordre que la Société québécoise de bryologie tient à souligner l'apport de Stéphane à la bryologie québécoise.

D'abord, l'importante contribution de Stéphane à l'étude floristique des genres Buxbaumia et Tetraphis a modifié fondamentalement la connaissance que nous avons de ces taxons au Québec et a stimulé les travaux des autres bryologues actifs dans la province. Le travail de Stéphane dans ces deux dossiers est un exemple inspirant de science citoyenne à son meilleur.

En second lieu, il faut remarquer la contribution des travaux de terrain de Stéphane à la connaissance de la flore de la côte nord de l'estuaire du Saint-Laurent, une région largement inexplorée d'un point de vue bryologique. La découverte de cette flore se fait occurrence par occurrence, et c'est l'image que nous avons de la floristique de toute la province qui évolue grâce au travail discret et rigoureux de Stéphane.

Pour ces raisons, la Société québécoise de bryologie est fière d'attribuer à Stéphane Leclerc le tout premier Prix Fabius-LeBlanc.

Prix Fabius-LeBlanc
Stéphane Leclerc, à droite, reçoit le Prix Fabius-LeBlanc des mains de Guy R. Brassard.
Photo : Jacques Larivée

Prix Fabius-LeBlanc
Une sculpture de porcelaine de la céramiste Blandine Ouellet,
inspirée des anthocérotes, a été remise au lauréat.
Photo : Jean Faubert

 

   Nous joindre : info@societequebecoisedebryologie.org Nous suivre sur  
© 2017, Société québécoise de bryologie
Plan du site