La base de données des bryophytes du Québec - Labrador  


Cartes de répartition des bryophytes
du Québec-Labrador

Objectifs

La parution de la Flore des bryophytes du Québec-Labrador (Faubert, 2012, 2013 et 2014, ci-après désignée « la Flore ») a été suivie d'un important regain d'activité dans le domaine de la bryologie au Québec, à un point tel qu'à peine 6 mois après la parution du dernier volume de l'ouvrage, la carte de répartition de plus de 100 taxons devait être mise à jour suite à la découverte de nouvelles occurrences sur le terrain. Le projet BRYOQUEL se donne pour objectif de maintenir à jour les connaissances sur la présence, la répartition et la fréquence des bryophytes au Québec-Labrador.



 
Distribution Maps of Bryophytes
in Québec and Labrador

Objectives

The publication of the 3-volume Flore des bryophytes du Québec-Labrador (Faubert 2012, 2013, 2014), herein called “the Flora”, was followed by a burst of bryological activities in Québec. Barely six months after the last volume came out, distribution maps of more than 100 taxa had to be updated following the discovery of new occurrences in the field. The project BRYOQUEL aims at keeping up to date our knowledge about the occurrences, distribution, and frequency of bryophytes in Québec and Labrador.

Contenu

Une carte de répartition est présentée pour chaque espèce ou taxon infraspécifique présent sur le territoire. Ces cartes ont d'abord été produites pour la Flore et sont essentiellement fondées sur l'information contenue dans Faubert (2007) et Faubert et al. (2011). Depuis, il s'y ajoute régulièrement de nouvelles occurrences obtenues après la parution de ces ouvrages. Cette mise à jour est un processus continu, chaque carte étant accompagnée de la date de sa dernière édition. Ces cartes sont offertes sous deux formes. Lorsque les mentions d’un taxon sont plutôt rares, dispersées ou que le type de répartition peut difficilement être déduit de l’information existante, une carte à points est utilisée. Lorsqu’il est possible d’estimer que l’espèce est présente partout sur une partie du territoire, alors une carte avec zones ombrées est proposée.



  Contents

Distribution maps are provided for every species and infraspecific taxon occurring in Québec and/or Labrador. Those maps were originally created for the Flora, and were based essentially on the information provided by Faubert (2007) and Faubert et al. (2011). As new occurrences keep being found for many taxa, maps are regularly updated, each map indicating the date of its last revision. There are two kinds of maps. Dot maps are used for taxa that have few or scattered records, or whose distribution pattern cannot be inferred from available information. Shading is used when a taxon can be safely assumed to occur throughout a given area.



Cartes à points

La vérification systématique des spécimens sous-tendant les points montrés n’a été faite que pour les espèces les plus rares (S1 et S1S2) selon Faubert et al. (2010), ainsi que pour les occurrences nouvelles mentionnées depuis la parution de la Flore. Les autres cartes à points présentent des combinaisons de spécimens vérifiés, des mentions tirées de la littérature ou obtenues de portails Internet. Seules les mentions qui paraissent crédibles sont retenues. Lorsqu’un point d’interrogation est utilisé sur une carte à points, sans qu’une zone ombrée ne lui soit associée, c’est qu’une mention de l’espèce a été faite dans la zone concernée, mention qui est crédible, mais qui aurait dû être vérifiée sans qu’il n’ait été possible de le faire. Une zone ombrée restreinte associée au point d’interrogation indique que la mention est imprécise, mais sans doute située dans la zone indiquée.



  Dot Maps

A systematic checking of mapped specimens was done only for the rarest (S1 and S1S2) species sensu Faubert et al. (2010), and for new records postdating the Flora. The other dot maps present a combination of checked specimens, published records, or mentions in Internet sites. Only credible mentions were accepted. A question mark on a dot map means that the species has been mentioned from the relevant area, the record appearing credible, but that it was not possible to verify the specimen –as should have been done. A small shaded zone accompanied by a question mark means that the record’s locality is imprecise but lies certainly within the shaded area.



Cartes à zones ombrées

Les zones ombrées sont généralisées, leurs étendues et leurs limites ont été estimées. Elles représentent les régions dans lesquelles il semble raisonnable de croire que la plante est présente, sans égard à la fréquence ou à l’abondance du taxon. Plusieurs cartes recouvrent des enclaves où la plante n’a pas encore été recensée, mais où sa présence semble probable. Lorsqu’il apparaît que certaines populations pourraient être disjointes de l’aire principale de répartition, ces occurrences sont montrées par des points sur des cartes à zones ombrées. Ce procédé est aussi utilisé lorsque le doute ne pouvait être résolu sur les limites probables de la zone de répartition. Dans certains cas, toute la province est ombrée et un grand point d’interrogation est placé au centre de la carte. C’est habituellement le cas lorsque des révisions taxonomiques affectent un ou plusieurs taxons potentiellement présents sur l’ensemble du territoire, mais qu’il n’a pas été possible de vérifier.



  Shaded Zone Maps

Shaded zones are generalized, and their extent and limits are best-knowledge estimates. They show the regions where it seems reasonable to assume that a species should occur, regardless of its frequency or abundance. In a number of maps, shaded zones cover enclaves where the taxon has not yet been found but where its presence is deemed probable. In shaded zone maps, where it is likely that certain populations could be disjunct from the main distribution area, such populations are mapped as dots. Dots are also used for outlying populations when it is impossible to predict the probable limits of a species’ distribution area. In some cases, the whole province is shaded, with a large question mark in the middle: That usually indicates that recent taxonomic revisions would presumably affect one or many taxa potentially occurring throughout the region, but that this has not yet been verified.

Crédit

Certaines cartes peuvent présenter des données obtenues du portail « Consortium of North American Bryophyte Herbaria » (http://bryophyteportal.org).



  Credit

Maps may include some records coming from the portal of the Consortium of North American Bryophyte Herbaria (http://bryophyteportal.org).

Références

FAUBERT, J., 2007. Catalogue des bryophytes du Québec et du Labrador. Nouvelle édition revue et augmentée du Catalogue bibliographique des bryophytes du Québec et du Labrador de Marc Favreau et Guy Brassard. – Provancheria n° 30. Université Laval, Québec, 138 p.

FAUBERT, J., J. GAGNON, P. BOUDIER, C. ROY, R. GAUTHIER, N. DIGNARD, D. BASTIEN, M. LAPOINTE, N. DÉNOMMÉE, S. PELLERIN et H. RHEAULT, 2011. Bryophytes nouvelles, rares et remarquables du Québec-Labrador. – Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Direction de la recherche forestière, 198 p.

FAUBERT J., B. TARDIF et M. LAPOINTE. 2010. Les bryophytes rares du Québec. Espèces prioritaires pour la conservation. – Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ). Gouvernement du Québec, ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Direction du patrimoine écologique et des parcs, Québec, 146 p.

FAUBERT, J., 2012. Flore des bryophytes du Québec-Labrador. Volume 1 : Anthocérotes et hépatiques. Société québécoise de bryologie, Saint-Valérien, Québec, xvii + 356 p., illus.

FAUBERT, J., 2013. Flore des bryophytes du Québec-Labrador. Volume 2 : Mousses, première partie. Société québécoise de bryologie, Saint-Valérien, Québec, xiv + 402 p., illus.

FAUBERT, J., 2014. Flore des bryophytes du Québec-Labrador. Volume 3 : Mousses, seconde partie. Société québécoise de bryologie, Saint-Valérien, Québec, viii + 456 p., illus.


L’information contenue dans BRYOQUEL est libre d’accès (Open Access), ce qui signifie que la totalité de son contenu est disponible librement, sans frais pour l’utilisateur ou l’institution à laquelle il appartient. Les utilisateurs peuvent lire, télécharger, copier, distribuer, imprimer, rechercher et faire des liens sans avoir à demander de permission préalable à la Société québécoise de bryologie en conformité avec la définition du libre accès (Open Access) de la Budapest Open Access Initiative. Lorsque des informations tirées de BRYOQUEL sont utilisées, la source doit être mentionnée.

 

   Nous joindre : info@societequebecoisedebryologie.org Nous suivre sur  
© 2017, Société québécoise de bryologie
Plan du site